Amma Assis (ou Anma)

Massage Amma assis, Anma

 

Le Amma 按摩, massage traditionnel japonais d’origine chinoise, est l’ancêtre du Shiatsu.
Le massage Amma complet se pratique sur tout le corps, en position couchée, tandis que le massage Amma assis se pratique sur une chaise et n’inclut pas le traitement des jambes.

« Amma » (parfois écrit Anma) signifie « massage » en japonais (littéralement « calmer avec les mains »). Il a pour origine le mot chinois formé par les caractères « An » et « Mo » (calmer par le toucher) qui décrit depuis des millénaires la technique de massage pratiquée en Chine. Les expressions « massage Amma », « thérapie Amma » et « technique Amma » (ou Anma) s’emploient donc pour décrire la même modalité.

Cette technique de massage fut d’abord introduite en Corée avant de s’implanter au Japon au VIIIe siècle.
Au XVIIIe siècle, l’État japonais réglemente la profession. Elle y est alors enseignée dans des écoles spécialisées sous licence d’État. Des illustrations japonaises anciennes démontrent que le massage assis était pratiqué jadis au début et à la fin d’une séance normale de massage complète.
A partir du siècle dernier, l’Amma devient une profession presque exclusivement réservée aux aveugles .
Après la deuxième guerre mondiale, l’exercice du Amma est interdit un temps par le général Mc Arthur, une mesure parmi d’autres destinée à briser la culture japonaise. Le massage Amma réapparaît plus tard pour devenir aujourd’hui la forme de massage la plus populaire au Japon.

On doit à Tina Sohn, maîtresse en massage Amma d’origine coréenne, d’avoir introduit cette pratique en Occident. En 1976, elle crée avec un petit groupe, le Holistic Health Center (renommé New York College of Health Professions en 2002). C’est l’un des plus importants centres de formation et de recherche en médecine holistique à offrir un programme avancé en massage Amma.

La pratique du massage Amma assis voit le jour aux États-Unis au début des années 1980 grâce à David Palmer. En 1982, son maître Takashi Nakamura lui confie la mission de diriger l’Amma Institute of Traditional Japanese Massage, première école américaine entièrement dévolue à l’Amma. C’est dans cette institution, qui n’existe plus aujourd’hui, qu’il expérimente et développe une technique de massage sur chaise. Il souhaitait un moyen facile de masser ses clients en tous lieux (entreprises, aéroports, centres commerciaux, cafés, etc.).

Palmer est le premier à concevoir en 1983 un kata (enchaînement précis et codifié de manœuvres) efficace et puissant pour détendre le dos, les épaules, les bras, les mains, la tête et la nuque en 15 minutes. Le amma assis est donné à travers les vêtements, le receveur étant assis sur une chaise ergonomique. Palmer est aussi le concepteur de la chaise ergonomique de massage.

Il fonde alors sa propre école.

Pratiqué en séances de quinze minutes, le Amma assis parcourt 148 points spécifiques situés le long des méridiens, des muscles et des articulations, par différentes techniques de la main et du coude : balayages énergétiques, étirements, pressions et percussions. Les différents types de percussions viennent ajouter une dimension auditive et vibratoire au massage. Les compressions de la cage thoracique permettent au receveur de mieux « sentir » sa respiration. Elles contribueraient également à délier et stimuler les muscles autour de la colonne vertébrale.

Un des objectifs du massage Amma est de répartir l’énergie vitale (qi, ki, ch’i) et éliminer les blocages énergétiques. En MTC, cela permet de prévenir les maladies et dysfonctionnements et de maintenir un bon état de santé.

De plus, les manœuvres stimulent l’hypothalamus, qui sécrète les hormones du bien-être et du plaisir, comme l’ocytocine.

En plus d’être redynamisant, le massage Amma permet d’atteindre un état profond de relaxation et de bien-être intérieur.