Mesurer les effets des techniques énergétiques

recherche scientifique sur le médecine énergétique

Mesurer les effets des techniques énergétiques

Comment objectiver le vécu des patients de médecine énergétique? Comment mesurer les bienfaits des thérapies énergétiques ? Cette question taraude tous les thérapeutes de bonne foi qui par ailleurs aimeraient disposer d’éléments de mesure pour affiner leur art.

Heureusement, ces dernières années, différents outils ont été développés. Les progrès sont désormais mesurables à la fois grâce aux progrès de l’imagerie cérébrale, des analyses de l’ADN et des capteurs biologiques.

En voici quatre :

.

Les échelles de « Cohen’s d »

Il s’agit d’outils statistiques utilisés dans des méta-analyses. Ces études elles-mêmes correspondent à une démarche statistique qui combine le résultat de travaux de recherches sur un sujet donné.

Grâce à cette échelle, il est possible de mesurer l’effet d’un traitement :

d = 0,2 pour un faible effet
d = 0,5 pour un effet moyen
d = 0,8 pour un effet conséquent. (Au-delà, l’effet est très significatif).

Exemple:
Différentes méta-analyses ont montré que l’EFT peut avoir un effet (très) significatif sur :

  • l’angoisse [1] (d = 1,23)
  • la dépression [2] (d = 1,31)
  • les traumatismes d’après-guerre [3] (d = 2, 96)

.

Les niveaux de cortisol

Le cortisol est une hormone secrétée, à partir du cholestérol, par les glandes surrénales (qui sont des glandes endocrines au-dessus du rein).

Lorsque nous sommes stressés, notre cerveau envoie un message aux surrénales pour qu’elles fabriquent davantage de cortisol. Cette hormone du stress doit être envoyée à des récepteurs pour être efficace. Nous en avons dans tout le corps. Ainsi, face à un dangereux tigre, s’il vous vient l’idée et la volonté de fuir, le cortisol sera envoyé dans les muscles des jambes. Et vous courrez sans plus attendre !

La présence de niveaux plus élevés que la normale de cortisol dans le sang est donc un bon indicateur de stress.

Exemple:
Une étude a montré que les séances d’EFT étaient efficaces sur la réduction du taux de cortisol chez des patients stressés. Les chercheurs ont comparé deux groupes. Le premier a suivi une thérapie par la parole, le deuxième une séance d’EFT. Dans le premier groupe, le niveau de cortisol a baissé de 14%, dans le deuxième de 24%.

.

Les ondes du cerveau

Le cerveau est traversé par des ondes qui disposent de fréquences propres, ce sont les ondes :

  • alpha : fréquence entre 8 et 12,5 hertz
  • bêta : fréquence de 12 à 45 hertz
  • thêta : fréquence de 4,5 à 8 hertz
  • delta : fréquence jusqu’à 4 hertz
  • gamma : fréquence autour de 40 hertz pouvant aller jusqu’à 80 hertz

Les ondes alpha sont présentes pendant le sommeil et les phases d’apaisement alors que les ondes bêta apparaissent à l’occasion d’une activité cérébrale intense. Les ondes thêta et delta sont davantage présentes chez les enfants, parfois chez les thérapeutes. On les retrouve dans les phases de rêves ou de somnolence. Les ondes gamma enfin concernent les activités de pure création ou de méditation.

Ces ondes représentent l’activité électrique du cerveau. Et grâce à l’électroencéphalographie (EEG), on peut les observer. Ce qui intéresse le thérapeute lorsqu’il observe les ondes émises par le cerveau de son patient, c’est le schéma global qui se dégage de ces ondes.

En fonction de l’activité cérébrale (stress, sommeil, méditation etc.) le schéma évolue. Il sera plus ou moins équilibré ou harmonieux selon ce qui se passe dans la tête du patient.

Associer l’analyse des données observées et exercices de techniques énergétiques (dont la méditation) permet d’orienter le patient vers le résultat recherché : moins de souffrance, plus de sérénité etc.

.

L’expression des gènes

Plus étonnant encore, la psychologie énergétique peut avoir un effet sur l’expression des gènes. Des scientifiques ont analysé les évolutions du génome de patients avant et après une séance d’EFT. Ils se sont rendus compte que 72 gènes avaient été modifiés par la séance confirmant ainsi toutes les hypothèses liées à l’épigénétique posée depuis une vingtaine d’années.

.

Pour aller plus loin…

Je recommande la lecture du livre de James L. Oschman: « Médecine Énergétique, les Bases Scientifiques:

Médecine énergétique, James Oschman

Note: Je ne suis pas affiliée à Amazon.

[1] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26894319
[2] http://www.explorejournal.com/article/S1550-8307(16)30106-9/fulltext
[3] Emotional Freedom Technique

Crédit:
Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association loi 1901 sans but lucratif
21 rue de Clichy
75009 PARIS
www.ipsn.eu


A propos de Anne

Praticienne Certifiée d'Acupression, Maître de Reiki, Auteure. www.annecosse.com

View all posts by Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.