FAQ

Questions fréquemment posées

 

Quelle est la différence entre acupression et acupuncture ?

Acupression et acupuncture sont deux des cinq branches de la Médecine Chinoise. Elles reposent sur le même corpus de connaissances, la même approche de la santé. Elles ont le même objectif : équilibrer l’énergie vitale, et relancer/stimuler les capacités naturelles d’autoguérison du corps.

Pour ce faire, l’une utilise des aiguilles (acuponcture), et l’autre les mains du praticien (acupression). L’acupression induit par conséquent le toucher, ce qui n’est pas le cas de l’acuponcture. Le praticien d’acupression est toujours présent lors de la séance, et constamment en contact physique et verbal avec la personne traitée.

 

Y a t’il un rapport entre acupression et ostéopathie?

Selon l’Union Fédérale des Ostéopathes de France :

« L’ostéopathie est une méthode naturelle de soins qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain. Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. L’ostéopathie est fondée sur la capacité du corps à s’autoguérir et sur une connaissance approfondie de l’anatomie.»

« L’ostéopathie intéresse tous les grands systèmes du corps : orthopédique et locomoteur, neurologique, cardio-vasculaire, digestif, génito-urinaire, O.R.L. et pulmonaire, neuro-végétatif, séquelles de traumatismes.»

« Mieux vaut prévenir que guérir… Des traumatismes, physiques ou émotionnels, anciens ou passés inaperçus sont susceptibles de provoquer des séquelles douloureuses même plusieurs années après. L’ostéopathe fait prendre conscience à chacun qu’il est responsable de son capital santé qu’il peut préserver par un suivi ostéopathique régulier.»

Ainsi, on peut dire que l’acupression et l’ostéopathie sont deux techniques corporelles thérapeutiques naturelles, qui utilisent des modalités différentes, mais qui partagent une certaine vision de l’être humain et de sa santé :

  • Holistique : l’humain est une sorte d’éco-système, où tout est lié ; la source d’un dysfonctionnement n’est pas forcément localisé au même endroit que le mal ; par ailleurs, il peut être d’origine physique, psychique, ou émotionnelle.
  • Préventive : la prévention est aussi importante que le soin a posteriori ; l’entretien de son capital santé permet d’éviter au maximum la maladie.
  • Responsabilité : chacun est responsable de sa santé et de son bien-être.
  • Connaissances : les deux techniques nécessitent des connaissances approfondies de l’anatomie et de la physiologie.

 

Quel est le lien entre acupression et shiatsu?

Le shiatsu est la version japonaise moderne de l’acupression. Le terme  » acupression  » fait référence à toute technique qui utilise la pression des doigts sur des points dans le but d’équilibrer l’énergie et de relancer/stimuler les capacités naturelles d’autoguérison du corps. Une méthode d’acupression peut être simple et symptomatique ou complexe et profondément thérapeutique.

 

L’acupression est-elle remboursée par la Sécurité Sociale ?

Non. Mais l’Union Européenne reconnaît depuis 1997 le shiatsu comme médecine non conventionnelle (voir Résolution du 29 mai 1997 sur le Statut des Médecines Non-conventionnelles). Résolution du 29 mai 1997

 

En quoi consistent les études pour être praticien d’acupression ? Combien de temps durent-elles ?

Il existe de nombreux stages dans ce domaine, à ne pas confondre avec des études diplômantes.
Les véritables études sont longues, et se comptent en nombre d’heures (le nombre d’années dépend si l’on effectue le cursus à temps plein, ou à temps partiel) : il faut compter de 200 à 800 heures selon le degré à atteindre (et selon les pays).

Je suis titulaire du diplôme Certified Acupressure Practitioner de l’Etat de Californie, diplôme reconnu par les autorités fédérales des Etats-Unis. Les études que j’ai suivies pour ce diplôme comportent :

  • Une partie théorique : médecine chinoise (énergie, méridiens et vaisseaux merveilleux, points, yin-yang, théorie des 5 éléments, diagnostic, stratégie thérapeutique), anatomie et physiologie (os, organes, muscles, etc), contexte légal (réglementation, business)
  • Une partie pratique : techniques (Zen-shiatsu, A-shiatsu, Jin Shin Do, Touch for Health), toucher, placement du corps, travail mental (visualisation, méditation), travail énergétique (Qi Gong), pratique clinique supervisée documentée,
  • Un travail personnel : recherche et réflexion personnelles sur les différents concepts, travail énergétique et psychothérapeutique auprès de thérapeutes extérieurs.

Le diplôme n’est accordé qu’après évaluation dans tous ces domaines : examen théorique, examens pratiques, soutenance sur les travaux personnels, étude des rapports de cas cliniques. Par ailleurs, je continue de me former constamment, par des cours de spécialisation (ex. : technique de diagnostic, style d’acupression), des lectures, des échanges réguliers avec d’autres professionnels.

 

Combien faut-il de séances ?

La réponse juste est : ça dépend ! Cela dépend du problème, depuis combien de temps il existe, et de la vitesse à laquelle les capacités naturelles d’autoguérison de votre corps se réveillent.

Mais je suis bien consciente que cette réponse peut ne pas vous satisfaire, donc voici un ordre de grandeur :

  • Dans une optique bien-être/relaxation, une seule séance suffit (jusqu’au prochain stress!).
  • En cas de dysfonctionnement avéré (exemple : insomnie, tensions musculaires), il faut en moyenne 4 à 5 séances pour ancrer le travail.
  • En cas de dysfonctionnement général et/ou de très longue date (exemple : dépression, traumatisme), il est recommandé de suivre une dizaine de séances.
  • Pour la prévention, c’est-à-dire afin de maintenir son corps dans un état optimal de bien-être (éviter de tomber malade), des séances régulières sont bénéfiques, à l’instar de ce qui se pratique en Asie. La fréquence dépend de chacun, la fourchette étant de une séance par semaine à une séance par mois.
    Ces chiffres sont indicatifs.

 

L’acupression est-elle compatible avec les autres médecines ?

La digitoponcture ne doit jamais se substituer à une prescription médicale. Sauf contre-indication de votre médecin, elle est un très bon complément à votre traitement médical.

 

L’acupression est-elle utile même quand on n’est pas malade ?

L’approche occidentale consiste à chercher de l’aide auprès d’un praticien de santé lorsque quelque chose ne va pas. L’approche de la médecine chinoise (et tibétaine, ayurvédique, etc) est exactement le contraire : il s’agit d’éviter de tomber malade, et pour ce faire, on rend visite régulièrement à son praticien qui vous aide à rester en bonne santé. En Chine traditionnelle, on paie son médecin tant qu’on est en bonne santé. On ne le paie plus si on tombe malade !
L’acupression, en tant que branche de la médecine chinoise, est une approche préventive de la santé. Elle est donc utile même (et surtout !) lorsqu’on n’est pas malade.

 

L’acupression est-elle plus efficace que les médicaments?

La thérapie chimique est indispensable à de nombreux cas de maladie, mais est reconnue comme inefficace pour certains troubles, en particulier dits « psychosomatiques ». La question n’est pas de savoir quelle approche est la plus efficace, car les deux sont complémentaires.

 

Ces séances ne fatiguent-elles pas le praticien?

Une partie de l’art du praticien consiste à placer son propre corps, en fonction de la pression à effectuer. En outre, il n’utilise pas sa force physique, mais son poids et sa propre force vitale. Il apprend au cours de ses études, et ensuite par l’expérience, à se placer dans la position qui lui demande le moins d’effort physique et le plus d’efficacité. Le contraire rendrait la séance insupportable pour le praticien, et par ailleurs diminuerait radicalement l’efficacité du geste. En effet, le toucher est très complexe, et demande une relaxation totale du corps et de l’esprit du praticien.

Cependant, si une séance ne fatigue pas le praticien, l’accumulation des séances s’en charge : la chorégraphie physique, l’écoute maximale, et le don permanent, consument beaucoup d’énergie. C’est pourquoi j’ai personnellement besoin de temps libre, de temps pour me ressourcer, et c’est également pourquoi je reçois des séances régulièrement : pour me maintenir en état énergétique optimal, et pour me laisser à mon tour « prendre en charge », recevoir.

Mais au final, apporter une aide concrète et rapide, voir le soulagement sur le visage d’une personne, et avoir l’honneur de sa confiance réitérée, apporte une joie qui est excellente pour la psyché ! Je remercie donc tous mes clients pour le bien-être qu’ils m’apportent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.